Témoignages

Carmela

20-03-2013

Étant ce qu’on appelle un public « à risque » car senior de plus de 57 ans, j’avais épuisé tous les conseils et tuyaux destinés à ce genre de public, et commençais sérieusement à douter de mon employabilité, malgré les entretiens que je décrochais régulièrement, de par mon parcours comptable confirmé.

C’est à ce moment que j’ai connu Pro’Actif :

Un cadre structurant, avec ses horaires précis, ses procédures, ses réunions hebdomadaires, une équipe sans cesse renouvelée mais soutenue par la Permanence, un but commun avec un esprit d’entr’aide, des outils reconnus et régulièrement actualisés, des actions de terrain, tout cela m’a redonné la dynamique qui commençait à me manquer, une vraie bouffée d’oxygène !

J’y ai appris beaucoup de choses :

Outre une meilleure connaissance de l’actualité de l’emploi (veille économique), du tissu économique grenoblois (migration), ainsi que l’accès aux réseaux, qui ouvrent des horizons nouveaux, les échanges entre les différentes personnes, leurs regards mutuels, leur écoute, les conduites de réunion (demi-journées, échanges du vendredi, réunions du lundi), conforte le savoir-être dans l’entreprise et oblige à se remettre en question chaque semaine, à se poser les bonnes questions sur sa propre recherche d’emploi, par un effet de miroir avec les autres.

Chacun est acteur, au lieu de subir une situation assez déstabilisante. Cela permet d’avancer, sans s’arrêter sur les échecs : on ne « rumine » pas, on confronte ses idées, et c’est très positif.
Cela suppose que l’on soit suffisamment humble pour accepter des remarques de non-professionnels (de la recherche d’emploi) qui sont dans le même cas que soi, à différents degrés.

J’ai retrouvé confiance en moi, ainsi qu’un CDD, ce n’est pas si mal, et je continue à appliquer les principes de Pro’actif, autant que faire se peut.